CIRQUE SANS ANIMAUX : EXIGEONS UNE LOI !

Une vingtaine de villes en France (liste détaillée en fin) organisent des happenings visant à rendre hommage à la tigresse Mevy. Elle s’était évadée du cirque Moreno Bormann en plein Paris le 24 novembre 2017 et avait été abattue par son dresseur.

Cette action nationale, organisée par Code Animal et Paris Animaux Zoopolis, a pour objectif d’exiger du Président de la République, Emmanuel Macron, une loi interdisant la présence des animaux dans les cirques.

QUAND ? 

A Paris, le lundi 19 novembre à 12h30 – parvis Trocadéro

Reste de la France : samedi 24 novembre (toutes les villes : cliquez ici)

Immobilisme du gouvernement

Alors que les entreprises de cirques traditionnels font face à des difficultés économiques sans précédent et que la population souhaite une interdiction d’exploiter les animaux, le gouvernement reste passif. Enfermer des animaux et les considérer comme des jouets abîment l’image de la France à l’étranger.

D’ailleurs, nombre de pays ont déjà interdit la présence des animaux dans les cirques ; c’est le cas de l’Autriche, de la Catalogne espagnole, de la Belgique, de la Bulgarie ou encore de la Croatie… Récemment, sont venus s’y ajouter l’Italie, l’Irlande, le Royaume-Uni.

Pourquoi nous demandons des cirques sans animaux ?

Dans les cirques, les animaux sont emprisonnés à vie ; à cela s’ajoute la violence du dressage. Les animaux souffrent de dépression chronique. Il existe un véritable consensus scientifique sur ce point. La Fédération des Vétérinaires d’Europe fait état d’une “impossibilité absolue (pour les cirques itinérants) de répondre à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux (des animaux sauvages)” et “recommande donc à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d’interdire l’utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants dans toute l’Europe”.

Une mobilisation de plus en plus forte et un recul historique de la captivité

En France, de nombreuses communes ont pris position sans ambiguïté contre la présence des animaux sauvages dans les cirques, comme Strasbourg, Montpellier…

Un sondage réalisé en février 2018 par la Fondation 30 Millions d’Amis a révélé que 67 % des Français (soit près de 7 personnes sur 10) demandent une réglementation qui mette fin à l’exploitation cruelle des animaux sauvages dans les cirques.

 

Fermer le menu