Découvrez les résultats détaillés sur le rapport réalisé par l’IFOP pour PAZ en janvier 2020 (cliquez ici).

Ce quil faut retenir :
 

– Les engagements des candidat-es en faveur de la cause animale  peuvent influencer les votes de 44 % des Parisien-nes et de 55 % des moins de 35 ans.

 
– 63 % de la population parisienne est favorable à l’interdiction de la pêche à Paris.
Rappelons qu’il est interdit de consommer les poissons de la Seine et de l’Ourq pour des raisons sanitaires.
==> À la suite à nos sollicitations, Danielle Simonnet s’était fortement engagée pour l’interdiction de la pêche à Paris et cette question avait été débattue au Conseil de Paris, lequel l’avait massivement rejetée. Le décalage entre les votes au Conseil de Paris en matière d’animaux liminaires, et les souhaits des Parisien-nes, est flagrant !
 
 61 % de la population parisienne est favorable à ce que la Mairie utilise une alternative non létale concernant les rats.
==> Ce résultat révèle le décalage entre, d’une part, les méthodes d’empoisonnement massif des rats mises en oeuvre par l’exécutif parisien ainsi que les discours alarmistes de certain-es élu-es qui suscitent des peurs irrationnelles, et d’autre part les attentes de la population parisienne.
 
 78 % de la population parisienne est favorable à la transformation de la Ferme de Paris en refuge pour animaux maltraités.
==> Nous avons porté cette campagne à l’occasion de la Mission Animaux qui avait rejeté cette idée. Le souhait de la population parisienne d’offrir un véritable refuge pour animaux de ferme maltraités est massif.
 
– 65 % de la population parisienne est favorable à la fermeture de la Ménagerie, le zoo du jardin des plantes, et au placement des animaux dans des sanctuaires adaptés.
Rappelons que la Ménagerie est sous la tutelle des Ministères de l’Ecologie et de l’Enseignement supérieur. Cette question est donc indirectement liée aux élections municipales.
 
– Pour toutes ces questions, les réponses des jeunes (18-24 ans et globalement les moins de 35 ans) et des femmes sont encore plus favorables.
 
 
Méthodologie :
– L’échantillon représentatif de la population parisienne (méthode des quotas) est composé de 1072 personnes.
– Les questions ont été posées en ligne, entre le 13 et le 17 janvier 2020.