Nous avons mené des recherches sur les animaux utilisés pour la guerre à Paris entre 1914 et 1918, notamment aux Archives nationales et à la Bibliothèque Historique de Paris.

Cette liste n’est pas exhaustive.

Paris 2e

21 rue Choiseul, lieu du siège social de la Société Nationale du Chien Sanitaire et Chiens de Guerre

Paris 6e 

Avenue de l’Observatoire, lieu de réquisition des chevaux, ânes et mulets.

Le voeu déposé par le Maire du 6e, Jean-Pierre Lecoq, a pour objet la création d’un monument en mémoire aux animaux de guerre sur une placette située à l’angle de la rue d’Assas et du boulevard St-Michel (près de l’avenue de l’Observatoire). Le voeu a été adopté à l’unanimité lors du Conseil du 11 septembre.

Le 14 août 2018, le Maire du 6e a écrit à l’Adjointe à la Maire de Paris en ce sens.

Paris 7e

Boulevard Raspail, quartier Saint Thomas d’Aquin, le chien Vitrier du 26e bataillon de chasseurs cyclistes a été retrouvé affaibli. Il arrivait du front où il avait perdu la trace de sa troupe.

Lors du Conseil du 10 septembre, le voeu déposé par René-François Bernard, adjoint à la Maire du 7e arrondissement, et adopté à l’unanimité, prévoit la création de monuments ou la pose de plaques en ces lieux historiques :

  1. Une statue en hommage au chien de guerre Vitrier et à travers lui, aux 100 000 chiens qui ont été employés pour les besoins de la Grande Guerre ; la Mairie du 7e arrondissement demandera une autorisation à la Ville de Paris ;
  2. L’installation d’un “Panneau Histoire de Paris” à l’angle de l’avenue Bosquet et du quai d’Orsay, à l’emplacement du Magic Cabaret, où se trouvait un lieu de réquisition d’équidés ; la Mairie du 7e arrondissement le demandera à la Ville de Paris ;
  3. La pose d’une plaque commémorative en hommage aux animaux de guerre aux Invalides dans la galerie supérieure de la cour d’honneur ; la Mairie du 7e arrondissement encouragera le Musée de l’Armée dans cette démarche.

Paris 7e

Caserne Latourg-Maubourg aux Invalides, lieu de réquisition des chevaux, ânes et mulets.

Angle avenue Bosquet et quai d’Orsay devant le cabaret Magic City, aujourd’hui disparu. C’était également un lieu de réquisition des équidés.

 

Paris 8e

53 avenue Franklin Roosevelt (anciennement avenue d’Antin), siège de l’Association française pour les chiens de guerre.

Paris 13e

56 boulevard Arago, lieu de réquisition des chevaux, ânes et mulets.

Un voeu a été déposé par Fabienne Roumet et le groupe écologiste au conseil d’arrondissement du 22 mai 2018. Il a été rejeté (voir ici).

Paris 14e

38-48 boulevard Jourdan, anciennement siège de dépôt de remonte et école de dressage des jeunes chevaux. Actuellement l’école d’économie de Paris et l’Institut Mutualiste Montsouris.

Un voeu a été déposé par Florentin Letissier et le groupe écologiste au conseil d’arrondissement du 22 mai 2018. Il a été adopté (voir ici) !

Paris 15e

Place Félix Faure, aujourd’hui place Etienne Pernet, terrain d’entrainement du chenil pour le dressage des chiens de formation sanitaire, appelé chiens ambulanciers. 

Paris 19e

1 rue Armand Carrel, réquisitions de chevaux. 

Appel à contribution

  • Vous connaissez d’autres lieux de réquisition d’équidés ou en rapport avec l’histoire des animaux de guerre à Paris
  • Vous possédez des photos, des articles de presse de l’époque ou tout autre document sur ce sujet
  • Vous reconnaissez le lieu parisien où cette photo ci-dessous a été prise
 Ecrivez-nous à contact@zoopolis.fr
Fermer le menu