Aller au contenu

Les poissons comptent parmi les animaux les plus exploités et dont la sensibilité est la plus niée. PAZ se mobilise pour les défendre.

Poissons rouges en guise de lots dans les fêtes foraines

Céder des animaux, comme des poissons rouges en guise de lots, est illégal. En effet, en 2021, le Ministre de l’Agriculture Julien Denormandie avait expliqué devant la représentation nationale qu’ “aux termes de l’article L. 214-7 du code rural et de la pêche maritime : « La cession, à titre gratuit ou onéreux, des chiens et des chats et autres animaux de compagnie dont la liste est fixée par un arrêté du ministre chargé de l’agriculture et du ministre chargé de l’environnement est interdite dans les foires, marchés, brocantes, salons, expositions ou toutes autres manifestations non spécifiquement consacrés aux animaux. » »

 

Pourtant cette pratique reste courante lors des fêtes foraines. PAZ se mobilise pour faire appliquer la loi. Nous interpellons les Mairies pour qu’elles fassent des rappels à la loi aux forains dans l’illégalité et demandons au Ministre de l’Agriculture de diffuser une circulaire aux Maires de France pour leur rappeler la loi et leur devoir de la faire respecter.

Depuis 2021, PAZ est intervenue dans plusieurs communes en France et certaines ont exigé le retrait des poissons :

– Novembre 2022 : Angers dans le Maine-et-Loire (Ouest France, OuestFrance, Ouest France).

– Novembre 2022 : Soissons dans le département de l’Aisne (L’Union).

– Novembre 2022 : Perpignan dans les Pyrénées-Orientales (Actu Perpignan).

– Octobre 2022 : Toulouse en Haute-Garonne (La Dépêche).

– Octobre 2022 : Rouen en Seine-et-Maritime (Actu 76, Paris Normandie).

– Octobre 2022 : Saint-Quentin dans le département de l’Aisne (L’Union).

– Septembre/Octobre 2022 : Chelles en Seine-et-Marne (La Marne). Le cas était particulier, puisque le stand de pêche aux canards était installé de manière permanente dans le parc municipal. Après plusieurs semaines sans réponse, la Ville est finalement intervenue auprès du stand pour lui demander de retirer les poissons rouges.

– Septembre 2022 : Nantes en Loire-Atlantique (Ouest France, Télé Nantes). La Ville de Nantes nous a adressé un courrier pour nous informer qu’elle avait rappelé la loi à des représentants des forains lors d’une réunion.

– Août 2022 : Sélestat dans le Bas-Rhin (Le Parisien, DNA,  France Bleu, Top Music).

– Juillet 2022 : Oloron-Sainte-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques (Sud Ouest).

– Juin 2022 : Saint-Jean-de-Luz dans les Pyrénées-Atlantiques (Sud Ouest).

– Avril 2022 : Vienne en Isère (Le Progrès, Actu Grenoble).

– Septembre 2021 : Saint-Gaudens en Haute-Garonne (Sud Radio, 20 Minutes, L’opinion indépendante, La Dépêche).

 

Aidez-nous à faire appliquer la loi. Vous voyez des poissons rouges sur un stand de fête foraine ?

Prenez des photos et envoyez-les nous avec les dates de la fête à paz@zoopolis.fr.

Soirées festives  à l’Aquarium de Paris

PAZ se mobilise contre les soirées festives à l’Aquarium de Paris, comme par exemple lors d’Halloween. Les poissons sont vus comme de la simple décoration et objets de divertissement (Le Parisien (1), France 3, BFM TV, Neon, Le Parisien (2)).

Marché aux oiseaux

Grâce à la mobilisation de PAZ, le 3 février 2021, le Conseil de Paris a adopté un vœu visant la fermeture du marché aux oiseaux. La vente d’animaux vivants sera interdite. Bien que son nom ne le reflète pas, des poissons y étaient vendus dans des conditions déplorables. La Mairie de Paris a déclaré à Télérama prévoir de fermer le marché aux oiseaux fin 2022.

 

Atteintes à l’habitat des poissons

PAZ avait saisi la justice contre le SIAAP (Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne) pour la mort de millions de poissons, survenue en 2019. En effet, des eaux usées avaient été déversées dans la Seine à la suite d’un incendie de la station d’épuration d’Achères (78). 

C’est la première fois en France qu’une association demande justice pour les poissons. Malheureusement, la justice n’a pas condamné le SIAAP mais le lien direct entre le Syndicat et la mort des poissons n’a pas été contesté. Notre action a été largement relayée dans les médias (France 3, Le Parisien, Actu 78) et pour une fois, la souffrance des poissons était à l’ordre du jour.

PAZ se mobilise également sur la question des feux d’artifice et dénonce les impacts sur les poissons, dus notamment aux retombées dans les fleuves et rivières (résidus de combustion et des débris de plastique) (Le Parisien).

Fish Pedicure

En juin 2022, Le Parisien publie un article sur la fish pedicure. Il s’agit d’une technique de soin esthétique qui consiste à se faire manger les peaux mortes par des petits poissons. L’article révèle les mauvais traitements qu’implique cette pratique pour les poissons (affamement, mortalité, conditions de vie…). PAZ a réagi en condamnant la fish pedicure, pratique qui montre une nouvelle fois le manque de considération que l’on peut avoir pour les poissons.