DEMAIN, CELA FERA 3 ANS QUE MEVY S’EST ÉVADÉE ET QU’ELLE A ÉTÉ ABATTUE

 
Le 24 novembre 2017, Mevy, qui appartenait au cirque Bormann, s’enfuit de sa cage. Pendant quelques minutes, elle a été totalement libre. Elle a été abattue par balle par son dresseur en plein Paris.
 
Chaque année, PAZ rendait hommage dans plusieurs villes de France à Mevy. Cette année, exceptionnellement à cause de la pandémie, nous ne pourrons être dans la rue.
 
Nous ne l’oublions pas et nous avons demandé à la Mairie de Paris qu’à l’endroit de son évasion, une inscription soit mise en place.
 
Cet acte de résistance animale, qui a mobilisé les forces de l’ordre comme s’il s’agissait d’une dangereuse fugitive, est loin d’être un cas isolé. Comme tous les animaux emprisonnés dans les cirques, Mevy voulait être libre. Quand ils sont emprisonnés, les animaux sont malheureux et veulent s’évader.
 
Incontestablement, Mevy a saisi une opportunité. Elle avait peut-être un peu plus de courage et de force que d’autres, comme l’avait écrit la sociologue Marcela Iacub à propos de la vache résistante Marguerite : « Oui, Marguerite n’est pas une exception ou un accident : elle a la même envie de vivre que n’importe quelle vache. Certes, elle est plus courageuse, plus nerveuse, plus audacieuse, plus acariâtre, plus folle aussi. (…) Car combien d’entre nous sont prêts à se dire que tant qu’à faire, il vaut mieux se sauver, refuser, résister ? ».
 
Comme l’écrit l’historien Jason Hribal, spécialiste de la résistance animale, « résister n’est jamais futile » et Mevy en est la parfaite illustration. Car oui, Mevy a payé de sa vie pour sa liberté. Mais Mevy a clairement fait bouger les lignes : en l’occurrence, elle a alimenté le débat autour de l’asservissement des animaux dans les cirques. Combien d’articles de presse sur Mevy ont été publiés ? Combien de JT ont relayé cette tragédie ? A elle seule, Mevy a fait évoluer la position de la Ville de Paris, qui a fait adopter au Conseil de Paris des mesures importantes contre les animaux dans les cirques !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *