Aller au contenu

Stop aux animaux sauvages dans les fêtes médiévales

Chaque année, partout en France, des centaines fêtes médiévales sont organisées par des collectivités ou des associations locales de passionnés du Moyen-Âge. Ces fêtes populaires familiales ont pour thème l’imaginaire médiéval. Elles sont composées d’animations de rue, d’ateliers pour les enfants, de spectacles ainsi que de reconstitutions historiques.

Certaines fêtes médiévales proposent des exhibitions ou des spectacles avec des animaux sauvages notamment des ours, des loups, des perroquets ou encore des rapaces. Même s’ils sont généralement nés en captivité, ils restent des animaux sauvages, ils ont donc les mêmes besoins que leurs congénères libres.

Depuis 2019, PAZ se bat pour faire évoluer ces pratiques et demande aux organisateurs la fin de l’exploitation des animaux sauvages dans les spectacles avant l’application de la loi. À la fin de l’année 2023, il sera illégal d’exhiber des ours et des loups dans les spectacles itinérants. En 2028, tous les animaux sauvages seront concernés par cette interdiction.

La captivité est incompatible avec les besoins des animaux
Pour les spectacles, les animaux sont emprisonnés à vie. Ils sont transportés, parfois sur de longues distances, et ne vivent donc pas dans un environnement adapté. On constate des stéréotypies (troubles du comportement) qui marquent un état d’anxiété chronique. Les animaux les plus présents dans les fêtes médiévales sont les rapaces. Or, tout comme les loups ou les ours, ces animaux ont les mêmes besoins que leurs congénères en liberté : chasse, exploration de leur environnement, parcours d’une certaine distance par jour, à une certaine vitesse… Il est impossible de répondre à ces besoins en captivité.

Les fêtes médiévales sont des lieux particulièrement bruyants : c’est stressant pour tous les oiseaux, mais particulièrement pour ceux qui ont une ouïe très fine comme les animaux nocturnes (chouettes et hiboux).

Découvrez notre article détaillé sur les spectacles de rapaces : cliquez ici. 

Photo : PAZ, Brie-Comte-Robert (2023).

PAZ a passé au crible près de 300 fêtes médiévales françaises : 1/3 des fêtes programment des spectacles avec des animaux sauvages. En 2023, sur 298 fêtes médiévales analysées, 99 ont programmé un spectacle avec des animaux sauvages (majoritairement des rapaces)

Légende
Vert : sans animaux sauvages / Violet : avec animaux sauvages / Orange : avec animaux sauvages en 2023 mais se sont engagés à y renoncer pour les prochaines éditions

C’est dans les Régions Nouvelle-Aquitaine et les Hauts-de-France qu’il y a le plus grand nombre de fêtes médiévales avec des animaux sauvages. Un cas nous a particulièrement choqué : celui de l’Île-de-France où 9 fêtes médiévales sur 11 font appel à des fauconniers ! 

Notre association a pris contact avec l’ensemble des organisateurs des 99 fêtes médiévales qui ont proposé des spectacles avec des animaux sauvages cette année 2023 (associations de passionnés du Moyen-Age ou Mairies organisatrices). Nous avons pu échanger avec certains comme Vienne (38), Lesparre-Médoc (33) et L’Isle sur la Sorgues (84) qui ont alors décidé de ne plus programmer de spectacles avec des animaux sauvages pour les prochaines années du fait de ce qu’ils impliquent en terme de souffrance animale (voir détail ci-dessous). 

PAZ interpelle les fêtes médiévales programmant des numéros d’animaux sauvages ainsi que les Régions qui apportent leur soutien financier

Notre association écrit systématiquement à tous les organisateurs de fêtes médiévales programmant des spectacles avec des animaux sauvages (ours, loups, perroquets, rapaces) pour leur demander de s’engager pour les années à venir. Les organisations ne doivent pas attendre passivement l’entrée en vigueur de la loi (ces spectacles étant itinérants, ils seront interdits en 2023/2028 selon l’espèce concernée) et de montrer leur considération pour la condition animale en cessant de programmer ce type de numéros.

PAZ a participé aux travaux ministèriels de 2019

PAZ a participé activement aux travaux ministériels du Ministère de l’Ecologie en 2019 qui ont donné lieu à la loi de 2021 contre la maltraitance animale. Une avancée majeure contre la captivité animale puisqu’il sera désormais illégal de présenter au public à l’occasion de spectacles itinérants des ours et des loups en décembre 2023 et des perroquets et rapaces en décembre 2028. 

Depuis, PAZ se mobilise pour demander aux organisateurs la fin de l’exploitation des animaux dans les spectacles avant l’application de la loi.

Nous encourageons les Régions à subventionner uniquement les évènements qui ne proposent pas d’exhibitions avec des animaux sauvages. Suite à nos sollicitations, la Région Normandie s’engage sur cette voie.

En janvier 2024, PAZ a recueilli le témoignage du créateur du spectacle de fauconnerie au château des Milandes (24) qui dénonce aujourd’hui les conditions d’exploitation des rapaces dans les voleries.

Dressage cruel, enfermement… cet ancien fauconnier décrit les conditions de détention de ces animaux sauvages. 

Pour en savoir plus au sujet des problématiques auxquelles sont exposés les rapaces pour les spectacles, lisez notre article « Découvrir ».

 

PAZ s’oppose aussi aux spectacles de rapaces… dans les « journées de l’animal » ! Nous avons ainsi écrit aux Mairies de Plessis-Robinson (92) et Drancy (93) en septembre 2023 pour dénoncer l’absurdité de programmer des spectacles avec des animaux sauvages captifs dans des évènements censés « promouvoir » la protection animale !

Voir notre vidéo tournée à Plessis-Robinson ci-contre.

A l’initiative de PAZ, les manifestations se multiplient sur le terrain. Le 6 avril 2024, le Collectif animalier du 06 a ainsi manifesté devant la fête médiévale de Biot et les Templiers (voir photo ci-contre). Du côté d’Andilly en Haute-Savoie, c’est l’Association Justice Animaux Savoie qui a répondu à notre appel en se joignant à notre pétition.

Photo de la manifestation devant la fête médiévale de Parmain (23 septembre 2023)

Le Parisien Parmain 25_09_2023

avril 2024 – Rouen, actu.fr

avril 2024 – Périgueux Ouest France

avril 2024 – Guérande Ouest France 1, actu.fr, Ouest France 2, Boulevard Voltaire, Le Figaro

avril 2024 – Biot France 3, France 3 web PACA, Nice matin

avril 2024 – Andilly France 3 Alpes, le Dauphiné, France 3 web Alpes, TDG Geneve, Le Messager 1, Le Messager 2

mars 2024 – Normandie France 3, Paris Normandie, Le Parisien, Ouest France, BFM, le Courrier CauchoisEurope 1France bleu, La Manche Libre

mars 2024 – Biot Var matin, France bleu

janvier 2024 – Chauvigny La Nouvelle République

janvier 2024 – département de la Vienne La Nouvelle République

janvier 2024 – Milandes Sud Ouest

janvier 2024 – Milandes – Dordogne Libre

janvier 2024 – Bruay-la-Buissière – L’Avenir de l’Artois

janvier 2024 – Paray et Couches – JSL

janvier 2024 – Fêtes médiévales de Bourgogne – Le Progrès

décembre 2023 – Fêtes médiévales en Nouvelle-Aquitaine – La Nouvelle République du Centre-Ouest  

décembre 2023 – Crépy-en-Valois Le Parisien

décembre 2023 – La Salvetat-Saint-Gilles La Dépêche

novembre 2023 – Biot Le Dauphiné Libéré

novembre 2023 – Châteauneuf-du-Rhône Le Dauphiné Libéré

novembre 2023 – Thiétreville (76) Le Courrier Cauchois (engagement)

novembre 2023 – Bridoré (37) La Nouvelle République (engagement)

novembre 2023 – Harcourt (27) Paris Normandie

octobre 2023 – Uzès (30) France bleu / Objectif Gard

septembre 2023 – Engagements / Charlie Hebdo

septembre 2023 – Merle-Leignecq (42) Le Pays

septembre 2023 – Parmain (95) Le Parisien

septembre 2023 – Ham (80) Courrier Picard et courrier des lecteurs Courrier Picard

septembre 2023 – Longjumeau (91) Le Parisien

septembre 2023 – Château-Larcher (86) La Nouvelle République

septembre 2023 – Morbecque (59) La Voix du Nord

août 2023 – Burlats (81) La Dépêche 8 août et La Dépêche 16 août

août 2023 – Campénéac (56) Ouest France

août 2023 – Cébazat (63) France 3

août 2023 – Crépy-en-Valois (60) Courrier Picard

août 2023 – Folleville (80) Courrier Picard

août 2023 – Fouchères (10) L’Est éclair

août 2023 – Issigeac (24) Sud Ouest / France bleu

août 2023 – La Roche Goyon (22) Ouest France

août 2023 – Lesparre-Médoc (33) France 3 / France bleu / Sud Ouest / France bleu (engagement)

août 2023 – Morlanne (64) France bleu / La République des Pyrénées

août 2023 – Saint-Clément-de-la-Place (49) Ouest France

août 2023 – Thiétreville (76) Paris Normandie

août 2023 – Vienne (38) Le Dauphiné / Le Progrès / Place Grenet / Charlie Hebdo

juillet 2023 – Brebotte (90) France bleu / Sud Territoire / L’Est Républicain

juillet 2023 – Clamecy (58) Journal du Centre

juillet 2023 – Dinan (22) actu.fr / Ouest France / Le Télégramme

juillet 2023 – Mirebel / Hauteroche (39) Le Progrès

juillet 2023 – Montguyon (17)  France bleu

juillet 2023 – Montaner France bleu

juillet 2023 – Saint-Hippolyte (66) L’Indépendant

juin 2023 – La Chapelle d’Angillon (13) Le Parisien

juin 2023 – Locquignol (59) La Voix du Nord

juin 2023 – Pontorson (50) Tendance Ouest / Ouest France

Suite à nos campagnes, nous avons obtenu les engagements suivants :  

5/04/2024 : Suite à la décision de la Région Normandie faisant suite à notre campagne, les Médiévales de Cerisy-la-Forêt (50) annonce ne plus programmer de spectacles de rapaces.

28/03/2024 : Les Médiévales de Falaise (14) annonce abandonner la programmation du spectacle de rapaces pour l’édition 2024. PAZ avait écrit aux organisateurs le 3/10/2023 pour les sensibiliser. La décision de la Région Normandie que nous avons initiée appuie d’autant plus cette décision. Nous nous en réjouissons.

11/03/2024 : La Région Normandie a adopté en Commission permanente une délibération visant en ne plus apporter son soutien financier aux spectacles avec des animaux sauvages, notamment aux fêtes médiévales.

16/11/2023 – Suite à notre mobilisation, la Maire de Thiétreville (76) annonce ne plus programmer de spectacles de rapaces pour les prochaines éditions des Médiévales.

10/11/2023 – Les Grandes Joutes de Bridoré (37) s’engagent publiquement à ne plus programmer de spectacles avec des animaux sauvages.

30/10/2023Suite à notre réunion à la Mairie de Drancy (93), il n’y aura plus d’exhibitions de rapaces à la Fête de l’Animal organisée par la Mairie.

4/09/2023 – La Fête Viking de L’Isle-sur-la-Sorgue (84) s’engage auprès de PAZ à ne plus programmer de spectacles avec des animaux sauvages.

30/08/2023 – L’association organisatrice de la fête historique de Vienne (38), Vienne Historique, s’engage auprès de PAZ à ne plus programmer de spectacles avec des animaux sauvages.

23/08/2023 – PAZ a révélé que la Région Centre-Val-de-Loire versait des subventions à des spectacle avec animaux sauvages notamment à La Chapelle d’Angillon (loups, rapaces et perroquets). Grâce à nos échanges, la Région Centre-Val-de-Loire s’engage à ne plus verser d’argent public à des évènements qui programment des spectacles avec des animaux sauvages. Une délibération doit être soumise au vote.

17/08/2023 – L’association organisatrice de la fête médiévale de Lesparre-Médoc (33), Les Troubadours de la Tour, a annoncé qu’à partir de 2024, elle ne programmera plus de spectacles avec des animaux sauvages. En 2023, cette fête médiévale avait organisé un spectacle de rapace.

6/08/2019 – Monflanquin (47) (action menée avec AVES France contre la présence de l’ours Valentin).

13/08/2019 – Watten (59) (action menée avec AVES France contre la présence de l’ours Valentin).

22/07/2019 – Ferrières-en-Gâtinais (45) (action menée avec AVES France contre la présence de l’ours Valentin). 

Vous aussi, dites stop à la présence d’animaux sauvages dans les fêtes médiévales !

1) Si vous constatez la présence d’animaux sauvages, écrivez à la Mairie pour lui demander de s’engager à renoncer à ces spectacles. C’est souvent la Mairie qui organise ou subventionne l’événement.

2) Vous pouvez relayer nos posts sur les réseaux sociaux et vous inscrire à nos Actions en Ligne pour les animaux : nous y proposons régulièrement des mobilisations en ligne sur ce sujet.

3) Vous pouvez signer et partager nos pétitions.