Aller au contenu

Pétition pour que Decathlon cesse de vendre des poissons

NOUVELLE ENQUÊTE :

LE CALVAIRE DES POISSONS VENDUS PAR DECATHLON POUR LA PÊCHE AU VIF

SIGNEZ LA PÉTITION

nous demandons à decathlon
de cesser de vendre des poissons

8 976 signatures

Partager cette pétition

   

À l’attention des dirigeant-e-s de DECATHLON,

DECATHLON commercialise des poissons vivants pour être utilisés comme appâts pour la pêche de loisir. 

Non seulement les poissons sont les seuls animaux vertébrés vivants à être vendus par DECATHLON, mais ils le sont pour être torturés ! Cela abîme l’image de DECATHLON en associant l’enseigne à la souffrance animale.

Être leader sur un marché  impose de montrer l’exemple en matière de condition animale qui est, rappelons-le, une cause considérée comme importante par 89% de la population française (étude IFOP réalisée en 2019).

L’état des connaissances scientifiques démontre que les poissons ressentent la souffrance, ont des émotions et des personnalités. Il est temps que DECATHLON arrête de faire mine de l’ignorer.

En signant cette pétition, je demande aux dirigeant-e-s de DECATHLON de cesser de vendre des poissons.

LA PÊCHE AU VIF est une pratique barbare :
nous demandons son interdiction en france

Ce qu'est
la pêche au vif

La pêche au vif est une pratique de pêche qui utilise un animal vertébré vivant comme appât.

Généralement, un hameçon est planté dans le dos ou la bouche d’un poisson vivant afin d’attirer son prédateur qui mordra à l’hameçon.

Le poisson transpercé vivant peut souffrir pendant des heures avant d’être mangé. À l’approche du prédateur, sans issue possible, le poisson vif est terrorisé.

À cela s’ajoute l’extraction brutale de l’eau, à la fois du vif et du prédateur, inhérente à toute forme de pêche. Cet arrachement à leur milieu provoque la suffocation des poissons, ce qui les terrorise.

Lorsque le prédateur n’a pas mangé le vif mais l’a juste blessé (écailles arrachées, nageoires blessées voire arrachées…), le vif peut être utilisé à nouveau comme appât !

La pêche au vif permet notamment de pêcher des brochets, black bass, silures, sandres, perches… Les poissons vifs sont généralement de très jeunes poissons (par exemples des goujons, ablettes, chevesnes, tanches…). Des gros vifs sont également utilisés pour la pêche du silure.

La vie d'un poisson vif
est une vie de souffrance intense

Aux côtés d’Allain Bougrain Dubourg, PAZ dévoile une enquête sur le calvaire des poissons vendus par les magasins Decathlon, de la pisciculture à la partie de pêche :

1) La pisciculture :  Les vidéos ont été tournées à la pisciculture Bigot dans le Maine-et-Loire en 2022, qui fournit des poissons vivants à Decathlon pour la pêche au vif. Nous avons découvert que de nombreux poissons meurent dans les étangs d’élevage de cette pisciculture. Des centaines de cadavres recouvrent la surface. Seulement quelques poissons vivants peuvent être aperçus : ils nagent sur le dos, ce qui est un signe d’un grave problème de santé. Par endroit, l’eau est particulièrement sale.

2) Decathlon : La pisciculture Bigot fournit le magasin Decathlon de Nantes-Atlantis. Les vidéos ont été tournées en 2022. Dans ce Decathlon, les poissons sont vendus pour 40/45 centimes.


3) La pêche au vif : Ces images ont été tournées en 2022. Après avoir acheté les poissons en magasin, les pêcheurs les maintiennent en vie dans de vulgaires seaux, dits “seaux à vifs”. Sans aérateur et en surpopulation, les poissons sont en grande souffrance et certains meurent. Ceux qui survivent se font embrocher vivant pour servir d’appât. Dans la vidéo on voit un pêcheur transpercer la bouche du poisson avec un hameçon alors qu’il est toujours vivant, puis le laisser suspendre à la canne à pêche et le jeter à l’eau. Le poisson n’a alors aucune possibilité de fuir face à des prédateurs, et peut rester à souffrir empalé vivant pendant des heures.


Photos et vidéos prises en 2019 et 2020 dans plusieurs magasins Decathlon en France